MACADAM PIANO , l’histoire….en savoir plus…entre 1900 et Magritte

Macadam Piano est avant tout une émotion


une émotion commençant au monologue : « Novecento, pianiste» d’Alessandro Baricco qui a décrit dans son style en millefeuilles si suggestif, les impressions d’un pianiste naissant, jouant et s’enfermant sur un bateau

c’est le créateur Michel Pastore de son oasis Egyptien qui nous a enjoint à lire ce monologue, ce que nous avons fait à haute voix au bord du Loir, nous permettant ainsi de vivre une sublimation poétique au bord de l’eau

L’émotion a mûri dans le film de Giuseppe Tornatore « Le pianiste sur l’océan » qui met en image le monologue de Baricco, et qui a merveilleusement donné à voir la scène du pianiste jouant sur un piano mouvant. L’océan fait tanguer terriblement le navire et le piano. Le pianiste dit alors simplement: « - Desserre les freins... ». Quelle idée géniale, juste «Desserre les freins... », c’est la libération. L’instrument n’est plus fixé au sol, il dérive…..
Mais il reste dans le bateau...
Arrive alors l’envie de faire sortir le piano du bateau.

Nous avons dans la cuisine un piano de sous-marin assez petit pour être déplacé facilement. Nous l’avons installé dans une clairière, pour donner un concert impromptu au détour d’un chemin.
Jouir du plaisir de jouer dehors, de jouer en dehors... mais le piano qui n’est plus dans le bateau est à nouveau rivé au sol. Jouir de l’espace, mais pas du mouvement...

Comment sortir le piano du bateau et garder la mouvance de la mer ? Comment jouir de l’espace et du mouvement en même temps ?
...en motorisant le piano : autonome, fluide, ouvert, espace, mouvement et liberté en apesanteur : un Magritte...


L’idée était née, les rois mages sont arrivés :

La Cie Jo Bithume d’Angers a fourni la caisse d’un piano naufragé (décor du spectacle « les naufragés du piano bar »)
Erwan Belland (génial technicien du Royal de Luxe et de la Cie Cirkatomic de Nantes) a apporté le concept et la réalisation de l’ensemble technique, il a donné la structure physique et spirituelle avec un idéal intact. (le tout entièrement démontable dans l’espace imparti pour le transport ).
Cortès a construit le son «JL Cortès es spécial piano de concert »
Les Vaguement la Jungle de Vendée ont communiqué la joie de la rue
Le piano a été construit dans un hangar de Nantes qui hébergeait aussi un steelband. Nous faisions bon voisinage. Tommy Crichlow, venu de Trinidad accorder les steeldrums, a eu la grâce de nommer l’engin, parce que comme la plupart des Chinois il n’est pas francophone et que comme tous les accordeurs, il est un peu sourd.


Ces bonnes fées ne seront jamais assez remerciées pour avoir permis la réalisation de cette émotion

 

 

Site design by Tom Sorensen